SOCIETE

Togo: les opportunités de FIDEMO présentées à la société civile

La Fondation de l’innovation pour la démocratie (FIDEMO) se fait connaître des acteurs de la société civile togolaise. Elle a organisé dans ce sens mardi 12 mars 2024 une conférence à Lomé. Il a été question de présenter cette organisation panafricaine ainsi que ses opportunités à la société civile togolaise.

Pour les responsables, l’initiative de création de cette Fondation est née à la suite d’une série de consultations organisées sur le continent africain pour pouvoir questionner les pratiques endogènes et identifier celles pouvant permettre de valoriser la démocratie participative.

La FIDEMO est une organisation panafricaine dont l’objectif est de contribuer à faire émerger des modèles de démocratie inscrits dans l’histoire, les cultures et les territoires africains.

La Fondation a pour mission de nourrir la pensée sur la démocratie et d’accompagner les réseaux porteurs d’initiatives originales dans le domaine de l’innovation au service de la démocratie en Afrique. Elle mise sur la richesse des ressources endogènes, l’énergie de la jeunesse, la voix des femmes, la puissance de l’intelligence collective et l’élan des communautés.

« Nous sommes là pour présenter la FIDEMO aux acteurs de la société civile, leur montrer les programmes, les leviers, la méthodologie, les champs d’actions, les défis et la volonté de l’organisation de s’ouvrir à des acteurs aux profils variés », a confié  Dr Jean-Marc Segoun, Directeur adjoint de la fondation en charge des programmes et des opérations.

La FIDEMO est basée en Afrique du Sud avec une représentation en Afrique de l’ouest, une en Afrique centrale et une autre destinée aux questions de la diaspora à Marseille. La finalité pour les responsables est d’établir des collaborations avec les acteurs au Togo.

« La Fondation veut construire ensemble avec la société civile togolaise des projets à l’échelle nationale et sous-régionale qui vont lui permettre d’être mieux formée et accompagnée sur toutes les initiatives qui concernent la démocratie et la bonne gouvernance. Un étudiant qui travaille sur les questions de démocratie dans le cadre de son mémoire ou sa thèse peut également bénéficier de notre accompagnement », a laissé entendre Arthur Banga, coordonnateur du Labo Ouest et Méditerranée qui couvre l’Afrique de l’ouest et les 3 pays du Maghreb.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page