SOCIETE

Artisanat: Rose Mivedor partage la vision de Faure Gnassingbé avec les acteurs

Le ministre du commerce, de l’artisanat et de la consommation locale a achevé mardi à Lomé une tournée nationale d’un mois dans les chambres régionales de métiers. Rose Kayi Mivedor est allée toucher du doigt les réalités de ces entités dédiées aux artisans et partager avec eux la vision et l’ambition du chef de l’Etat par rapport à l’artisanat. Par la même occasion, elle a offert à chaque chambre de métiers un véhicule.

La tournée du ministre chargé de l’artisanat a démarré en début février. A Lomé, Rose Kayi Mivedor a partagé avec les artisans la vision et l’ambition du chef de l’Etat, Faure Gnassingbé par rapport au secteur artisanal qui constitue un des piliers essentiels de création d’emplois et un contributeur en termes de génération de revenus.

Aussi leur a-t-elle réitéré le soutien du président pour passer des artisans à de véritables entreprises artisanales.

La randonnée a été également l’occasion pour elle de découvrir les centres de ressources artisanales et de rappeler au président des chambres de métiers l’obligation de redevabilité, de partage et de remontée d’informations.

« A Lomé où nous sommes actuellement il y a un centre de ressource artisanale essentiellement dédié à la menuiserie. Je leur ai dit que ce sont des équipements qui sont mis à disposition pour permettre à nos artisans d’être compétitifs et de pouvoir réaliser des produits de qualité et donc ils doivent être bien gérés. J’ai également partagé avec eux les nouvelles dispositions qui sont prises au niveau du gouvernement notamment la charte des TPME, l’assurance maladie universelle », a expliqué Rose Kayi Mivedor.

Le ministre chargé de l’artisanat a en retour recueilli les préoccupations des chambres de métiers.

« Nous sommes confrontés à d’énormes difficultés de mobilisation de ressources d’autofinancement et votre intervention pour une meilleure application des textes en termes d’obligation des artisans à se mettre en règle est indispensable. L’insuffisance de Centre de ressources pour l’artisanat (CRA), le manque de centre de formation et de recyclage dans divers métiers porteurs constitue un problème au renforcement de capacités techniques entrainant la faible compétitivité des produits artisanaux sur le marché national et international. Nous voulons aussi solliciter l’amélioration des subventions accordées aux chambres de métiers afin de nous aider à mieux servir tous les artisans togolais », a laissé entendre le président de la chambre de métiers du Grand Lomé.

En réponse à ces préoccupations ajoutées celles liées à l’assurance maladie universelle, Rose Kayi Mivedor a promis de revenir vers les artisans pour mieux leur expliquer tout ce qui est mis en place.

Le ministre chargé de l’artisanat a également honoré une promesse du chef de l’Etat de doter chaque chambre régionale de métiers de moyens de locomotion, en offrant un véhicule à la Chambre de métiers du Grand Lomé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page