ACTUALITÉPOLITIQUE

Constitution: faible mobilisation à la première manifestation de l’opposition

La manifestation projetée par certains partis politiques de l’opposition et organisations de la société civile togolaise n’a pas pu se tenir. Un dispositif sécuritaire mis en place pour « prévenir toute tentative de trouble à l’ordre public » n’a pas favorisé le rassemblement.

En effet, les partis politiques ADDI, ANC, FDR, PSR et le Front Citoyen Togo Debout ont informé par courrier le 5 mars le ministre de l’administration territoriale de l’intention de manifester dans les rues de Lomé les 11, 12 et 13 avril contre la nouvelle constitution. Dans une lettre réponse, Hodabalo Awate leur a notifié sa décision de l’interdiction de ces manifestations pour manquement aux dispositions des articles 9-2 et 11 alinéas 2 de la loi fixant les conditions d’exercice de la liberté de réunions et de manifestations pacifiques publiques.

Cependant, les partis organisateurs ont lui adressé une nouvelle lettre dans laquelle ils annoncent le maintien de ces manifestations pour les 12 et 13 en redéfinissant un nouvel itinéraire.

Dans un communiqué publié mardi, le ministre de l’administration territoriale et son collègue de la sécurité disent avoir eu « des informations concordantes dignes de foi qui font état de ce que les organisateurs se seraient réunis et projeter: de passer outre l’interdiction et de mettre au défi les forces de l’ordre et de sécurité ; d’étendre la manifestation dans toute la ville en délogeant les élèves; et de s’attaquer systématiquement aux domiciles de députés préalablement ciblés ».

Les ministres Hodabalo Awate et Calixte Madjoulba relèvent qu’une telle attitude est susceptible de « créer des graves troubles à l’ordre public et d’entrainer des atteintes inadmissibles aux personnes et aux biens ».

Jeudi, les organisateurs ont animé une conférence de presse au cours de laquelle ils ont maintenu les manifestations.

Face à cette situation, les forces de sécurité ont pris les dispositions pour « prévenir tout trouble à l’ordre public » vendredi, premier jour des manifestations. La mayonnaise n’a donc pas pris. Seuls quelques dizaines de militants se sont déplacés au rond-point Bè-Gakpoto retenu comme point de rassemblement.

Lire aussi: Un dispositif sécuritaire déployé à Lomé pour ‘prévenir tout trouble à l’ordre public’

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page