SOCIETE

JIF 2024: les artisanes appelées à intégrer les instances dirigeantes

La Journée internationale de la femme (JIF) n’est pas passée inaperçue au ministère du commerce, de l’artisanat et de la consommation locale. Une causerie-débat a été organisée dans le cadre de cette célébration vendredi à Lomé par la Direction de l’artisanat. La manifestation a réuni des femmes artisanes du District Autonome du Grand Lomé (DAGL).

C’est le thème central retenu pour la célébration de cette année « Investir en faveur des femmes : renforcer l’inclusion financière et la représentation des femmes dans la vie publique et politique » qui a meublé la causerie-débat.

« C’est un thème qui tombe bien pour les femmes du secteur de l’artisanat parce que ces dernières sont aujourd’hui autonomes et bénéficient de la majorité des programmes gouvernementaux. Nous voulons leur faire voir tout ce que le gouvernement fait et la vision du chef de l’Etat pour leur autonomie financière et  leur passer également le message de l’engagement dans la vie publique et politique. Car on s’est rendu compte que dans le secteur de l’artisanat, les femmes sont pratiquement absentes au niveau des instances dirigeantes. Nous leur disons que c’est possible, il faut qu’elles osent. Le chef de l’Etat a déjà montré l’exemple à travers la promotion des femmes au niveau de plusieurs institutions de la République », a déclaré Rose Mivedor-Sambiani.

La directrice de l’Organisation pour la Promotion des Espaces Vert au Togo (OPEV Togo), porte-parole des femmes artisanes du DAGL a salué les efforts du gouvernement en faveur de l’autonomisation et de la promotion de la femme togolaise. Victoire Adjo Ablesse a souligné que de le thème de cette journée invite à des diligences dans la mise en œuvre d’un financement au profit des femmes, leur promotion dans les instances de gouvernance du pays, leur encouragement à la prise de décisions politiques, le soutien des agents du changement féministe et l’élimination de toutes les dispositions qui maintiennent les femmes dans la précarité.

« Au fil du temps, nous avons acquis plusieurs droits, à savoir : le droit de vote, le droit à l’éducation pour tous, le droit à la santé, au travail salarié, etc. Et pour consolider ces acquis, l’Assemblée Nationale de notre pays a voté plusieurs lois qui portent sur : la modification du code de sécurité sociale, la modification du code des personnes et de la famille, la modification du code pénal, la modification du code du travail. L’adoption de tous ces textes a marqué un pas significatif dans la protection de la gente féminine et l’amélioration de ses conditions de vie » a-t-elle laissé entendre.

La séance a essentiellement permis d’entretenir les participantes sur les grands axes qui nécessitent une action commune pour leur prise en compte dans la vie publique et politique.

Deux communications ont été animées à cet effet. Elles ont porté sur les thèmes : « Investir en faveur des femmes : renforcer l’inclusion financière et la représentation des femmes dans la vie publique et politique » et « Rôle des femmes dans la consolidation de la cohésion sociale ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page