ACTUALITÉSOCIETE

JIF 2024: Sandra Johnson aux côtés des femmes de Bè

L’Association des femmes natives de Bè a organisé vendredi à Lomé une rencontre d’échanges dans le cadre de la Journée internationale des droits de la femme (JIF). Cette rencontre a été présidée par l’invité d’honneur, Sandra Ablamba Johnson, ministre, secrétaire général de la présidence de la République. Elle a enregistré la présence des autorités politiques, administratives et traditionnelles du canton de Bè.

Les discussions ont tourné autour du thème « Femme, lève-toi, forme-toi, impacte et participe efficacement à la vie et au développement de ton canton », un thème en lien avec celui de la journée internationale « Investir en faveur des femmes : accélérer le rythme ».

Le ministre, secrétaire général de la présidence de la République a d’abord transmis aux vaillantes femmes du canton de Bè, « les chaleureuses salutations et le soutien total du chef de l’Etat, Faure Gnassingbé » pour leur contribution à la promotion des droits de la femme avant de partager avec l’assistance les principes qui déterminent ces droits.

« La promotion des droits de la femme se fonde sur l’engagement et la volonté individuels et collectifs. Nous sentons en vous ces principes. Les autorités locales et traditionnelles vous accompagnent au quotidien grâce aux réformes du chef de l’État. Vous bénéficierez toujours des actions du Président de la République », a-t-elle indiqué.

Sandra Ablamba Johnson a rappelé les avancées majeures réalisées en matière de promotion des droits de la femme, grâce aux initiatives présidentielles notamment Wezou. Elle a réaffirmé la détermination du Président de la République, à promouvoir davantage le leadership féminin et à assurer le bien-être des femmes.

Le ministre, secrétaire général de la présidence de la République est particulièrement revenue sur les grandes réalisations du chef de l’Etat dans le canton de Bè en particulier les infrastructures urbaines, la réhabilitation de l’hôpital de Bè et la construction en cours de l’hôpital mère-enfant dans le canton.

Pour finir, elle a invité les membres de l’Association à renforcer la cohésion et l’harmonie sociales, à contribuer à la consolidation de la paix dans le canton, conformément à la vision du chef de l’Etat, Faure Gnassingbé.

La rencontre a été aussi marquée par un panel de discussions autour de la formation des femmes sur les droits et les responsabilités sociales et professionnelles ainsi que leur participation au développement communautaire.

Les membres de l’Association des femmes natives de Bè ont exprimé leur reconnaissance au chef de l’État pour sa politique de promotion du leadership féminin et des droits de la femme dans tous les secteurs de la vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page