ACTUALITÉECONOMIE

Rose Mivedor et les présidentes d’associations des marchés de Lomé se concertent

Rose Mivedor-Sambiani a organisé vendredi une rencontre d’échanges avec les femmes des marchés de Lomé. Occasion pour la ministre du commerce, de l’artisanat et de la consommation locale de présenter à ces dernières les actions du gouvernement à leur faveur. La rencontre a également permis de les sensibiliser sur les comportements à adopter pour éviter toute situation d’incendie dans les marchés et recueillir leurs préoccupations pour pouvoir leur apporter des solutions appropriées.

La rencontre d’échanges a rassemblé les présidentes d’associations et de groupements de sept (7) marchés de Lomé.

Selon la ministre du commerce, de l’artisanat et de la consommation locale, l’idée est de faire comprendre à ces femmes qu’elles représentent un pan important de l’économie togolais et que le gouvernement tient beaucoup au développement de leurs activités.

« Nous avons parlé des attitudes à avoir dans les marchés pour éviter toute situation de risque d’incendie. Un sapeur-pompier les entretenues sur les comportements à risque dans les marchés. Nous avons parlé également de tout ce que le gouvernement fait en faveur de la promotion de ces femmes commerçantes. C’était vraiment un moment d’échanges qui nous a permis de nous assurer qu’elles ressentent positivement dans leur quotidien toutes les actions du gouvernement », a déclaré Rose Mivedor-Sambiani.

La sensibilisation sur les comportements à adopter pour éviter les situations d’incendie a été animée par le Lieutenant, Djedjewiye Nabede.

« Nous  demandons à ces femmes d’éviter les installations anarchiques du courant électrique dans les marchés et la conservation des bouteilles de gaz ou bien de prendre toutes dispositions pour bien les fermer après utilisation. A celles qui utilisent le charbon de bois pour la cuisson, nous leur disons de toujours prendre soin de bien éteindre les braises. Il faut également qu’elles évitent d’encombrer les poteaux d’incendie qui y sont installés afin de permettre aux sapeurs-pompiers d’intervenir facilement au cas où il y a un départ d’incendie. Enfin, nous leur disons de ne pas installer leurs étalages sur les rues et leur demandons aussi de se former sur les moyens d’extinction pour pouvoir utiliser les extincteurs disponibles dans les marchés au cas où il y a un départ de feu », a-t-il déclaré.  

Les participantes à cette rencontre d’échanges ont salué l’initiative de la ministre en charge du commerce. Elles lui ont adressé leurs différentes préoccupations et difficultés dans les marchés.

« Nous repartons très heureuses puisque notre ministre nous a dit qu’elle va nous appeler par groupe de femmes pour qu’on puisse échanger et trouver des solutions à nos différentes préoccupations. Nous la remercions pour avoir voulu que cette séance d’échange ait lieu aujourd’hui », a laissé entendre Edwige Ayowovi Sant’Anna, présidente de APRT et porte-parole des responsables des marchés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page