ACTUALITÉSOCIETE

Soka Gakkai Togo: 40 ans de promotion de la paix à travers l’éducation et la culture

Au Togo, la Soka Gakkai Internationale a démarré ses activités le 1er avril 1984. Pendant 40 ans, l’organisation bouddhique pour la création de valeurs, basée sur les enseignements de Nichiren Daishonin a enregistré d’importants résultats et continue de gagner du terrain. La célébration de son jubilé d’émeraude a été lancée jeudi à Lomé par les responsables. Elle sera marquée par plusieurs activités.

« Au début, nous avons évolué séparément et nous avons eu notre première réunion de discussion le 1er avril 1984. A la veille, nous avions décidé d’être au moins 20 personnes avant la fin de l’année mais le lendemain déjà nous atteignons ce nombre. C’est à partir de là que nous avons commencé à pratiquer et le Japon nous a reconnu comme district le 25 août 1985. Nous avons commencé nos activités dans de petits groupes puisque chacun invitait ses amis et ses voisins chez soi. Après nous avons commencé à chercher un centre et à faire des voyages au Ghana qui comptait à l’époque 3000 membres. Nous faisons des séminaires conjoints. Ensuite, nous avons commencé à participer à des séminaires par vague de 2, 3 ou 4 membres au Japon où nous étudions les enseignements du Bouddha », a confié Dr Ida Gbodossou-Adjevi, présidente de la Soka Gakkai Togo dans une narration sur la genèse de l’organisation au Togo.

Cette année marque donc la célébration de 4 décennies de dévouement à la promotion de la paix à travers l’éducation et la culture à travers le pays.

Le Bouddhisme de la Soka Gakkai Togo vient du Japon et est pratiqué dans 192 pays dans le monde. C’est celui de Nichiren Daishonin qui part du principe que tous les êtres humains ont la possibilité d’atteindre l’illumination. Ses adeptes ne se coupent pas de la société, comme certains groupes du Bouddhisme antérieur le faisaient, mais choisissaient de travailler pour répandre le Bouddhisme dans le peuple et d’aider les autres à trouver la voie qui mène à l’illumination. Selon son enseignement, les multiples lois qui régissent l’univers obéissent toutes à un principe unique ou une loi. En comprenant cette loi, une personne peut libérer le potentiel caché dans sa propre vie et réaliser une harmonie parfaite avec son environnement.

Au Togo, la Soka Gakkai a démarré ses activités le 1er avril 1984. Pendant 40 ans, l’organisation a enregistré d’importants résultats
Les responsables de la Soka Gakkai Togo lors du lancement des activités des 40 ans de l’organisation

Nam-Myoho-Renge-Kyo est le nom de la loi universelle révélée par Nichiren Daishonin et pratiquée au sein de la Soka Gakkai Internationale Togo. Nam veut dire : acte de se dédier, de se consacrer à cette loi ; Myo : loi mystique qui a un pouvoir de revitalisation ; Ho : manifestation de cette loi dans notre vie ; Renge : simultanéité de la cause et de l’effet et Kyo : lien qui et englobe toute chose à travers sons et vibrations.

« Des gens qui avaient des problèmes depuis des années sans avoir satisfaction, en un mois de pratique, ils obtiennent des solutions à leurs problèmes. Nous essayons donc d’éduquer la population à se prendre en charge, à aimer son prochain, à se focaliser sur la personne en face de soi pour la servir et à l’aider pour son développement. C’est vraiment tout un principe de vie et d’actions sur lequel chaque membre s’engage », a laissé entendre Mme Gbodossou-Adjevi.

L’anniversaire est célébré autour du thème: « 40 ans de pratique bouddhique au service de la paix à travers l’éduction et la culture. Il sera meublé le 7 avril prochain au siège de l’organisation sis Hédzranawoé (rond-point Natchaba sur le boulevard Jean-Paul II) entre autres par la délivrance d’un message pour la jeunesse, des activités culturelles et la célébration des aînés.

La Soka Gakkai Togo est actuellement en discussion avec l’Université de Lomé pour des échanges de livres et des conférences à l’endroit des étudiants. Avec plus de 2000 membres, elle dispose des centres qui fonctionnent selon le programme établi dans plus de 43 localités. Le centre de Lomé est ouvert à tous et accueille presque tous les tous les soirs des activités d’enseignement et particulièrement les premiers dimanches matins où les membres viennent prier pour la paix dans le monde.

2 commentaires

  1. Félicitations pour l’article.
    Petite correction, c’est Nichiren Daishonin et non Nicheron Daishonin.
    Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page