SOCIETE

Togo: Ce qu’on retient du séminaire gouvernemental d’Aného

Le 1er séminaire gouvernemental de 2024 s’est tenu vendredi et samedi à Aného. La rencontre a permis d’évaluer le niveau de réalisation des projets et programmes de la Feuille de route gouvernementale pour identifier les actions à engager en vue d’accélérer son exécution. A l’issue, le chef de l’Etat, Faure Gnassingbé a rappelé aux membres de son gouvernement l’importance du lien entre les politiques publiques et le vécu des populations, qui doit rester l’indicateur de référence d’une gouvernance au service des citoyens.

Le fil conducteur du séminaire d’Aného était: « Accélérer la mise en œuvre de la feuille de route 2025: le nécessaire lien entre la vision présidentielle, l’action gouvernementale et le quotidien des Togolais ».

Dans son mot introductif, le chef de l’Etat togolais a rappelé la nécessité d’actionner dans tous les secteurs les leviers d’accélération des différents projets pour atteindre les objectifs de la feuille de route en général et surtout pour s’assurer d’apporter des réponses concrètes aux attentes de ses compatriotes et d’avoir un impact réel sur le bien-être des populations.

Durant deux jours, plusieurs présentations et exposés ont permis à l’équipe gouvernementale, accompagnée par des experts, de faire un bilan des réalisations de la feuille de route 2020-2025.

Concrètement, les travaux ont consisté à examiner les projets/programmes/réformes prioritaires en cours ; relever les principales réalisations accomplies à ce stade, et les succès notables par secteurs ; analyser les défis et obstacles rencontrés dans la mise en œuvre de la feuille de route ; partager les bonnes pratiques relevées sur certains projets et des suggestions pour la mitigation des contraintes rencontrées par d’autres projets de la feuille de route et proposer des approches de solutions ou des ajustements pour surmonter les obstacles restants.

Des secteurs prioritaires à l’instar de l’agriculture, de l’accès à l’eau, de l’accès universel de soins de santé et de l’éducation ont fait l’objet d’une attention particulière.

Les échanges ont également porté sur les nouveaux modes d’intervention de l’Etat dans le secteur de l’agriculture, avec les leçons tirées de la première année d’activité de l’agence de transformation agricole.

« Cette initiative du chef de l’Etat, mise en place en 2023, vise à transformer l’approche de développement du secteur agricole pour réduire la pénibilité, promouvoir la mécanisation et l’irrigation, augmenter la productivité et améliorer les revenus des producteurs. Les premiers résultats et leçons tirées permettront progressivement un passage à l’échelle afin d’améliorer le revenu des producteurs agricoles », indique le gouvernement.

Par ailleurs, les réflexions ont porté sur les défis liés à l’exécution et à la pérennisation des projets d’infrastructures.

Des orientations ont été retenues avec l’objectif essentiel d’apporter des réponses durables aux besoins des populations en termes d’infrastructures.

Outre le bilan de la feuille de route, le gouvernement  a examiné l’actualité et son influence sur le rythme d’exécution des projets.

« La conjoncture économique régionale et mondiale, ainsi que les crises sécuritaires et politiques de la sous-région, notamment avec la persistance de la menace terroriste sont autant de facteurs dont l’influence continue d’être ressentie par notre pays. En dépit de ce contexte et de ses incidences, la priorité restera accordée à l’atteinte des objectifs assignés aux différents départements dans une démarche collective intégrée », assurent les pouvoirs publics.

Pour finir, le chef de l’Etat, Faure Gnassingbé a réitéré ses remerciements aux autorités locales et aux populations de la préfecture des Lacs pour l’accueil chaleureux à l’équipe gouvernementale durant ces deux jours.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page