ACTUALITÉSOCIETE

Togo: le journaliste français, Thomas Dietrich expulsé pour ‘activités subversives’

Le journaliste français, Thomas Dietrich a été arrêté au Togo, jugé et expulsé. Il est accusé d’entrer illégalement dans le pays pour mener des « activités subversives ».

En effet, ce dernier, selon les informations, avait déjà tenté de déstabiliser le régime du Colonel, Mamadi Doumbouya en Guinée Conakry mais il a été vite démasqué, arrêté, auditionné et expulsé tout simplement du pays.

Officiellement à Conakry pour des « enquêtes », Thomas Dietrich avait été arrêté dimanche 14 janvier dernier dans un hôtel de Kipé, en banlieue de Conakry, alors qu’il « menait des activités subversives, de tentative de déstabilisation du régime du Colonel Mamadi Doumbouya ».

Selon des indiscrétions du côté de la Guinée, le journaliste français n’était pas à ses premiers ennuis avec les régimes guinéens. Ayant tenté par des chantages sous Alpha Condé, pour être sucré sans succès, Thomas Dietrich avait été arrêté et expulsé en mars 2020 vers la France.

A la solde d’un réseau mafieux en Europe et en Asie et dans son rôle de diffamateur et de destructeur des pays dans le collimateur de la France, il avait choisi le Togo pour ses basses besognes. C’est ainsi il avait tenté d’entrer dans le pays dans la nuit de samedi à dimanche comme simple touriste, aux environs de 1h30 du matin et fut détecté et refoulé par les services d’immigration du Togo, en provenance du Bénin où ils ont une base composée de journalistes français, africains, béninois et togolais et aussi d’acteurs de la société civile.

C’est donc en mission commandée pour ce réseau qui a pour mission de foutre le bordel au Togo qu’il était entré illégalement à Lomé par la brousse et hébergé dans un espace culturel togolais.

En flagrant délit d’activités subversives, il a été identifié par les fins limiers des services togolais de renseignement et mis au service de la justice qui l’a rapidement jugé et expulsé du territoire togolais.

Lire aussi: Élections: la CEDEAO en mission d’information au Togo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page